Coward Old Universe…

by Jeremy G.

Posts Tagged ‘Ségolène Royal’

Ségolène, ca suffit!

Posted by Jeremy Ghez on July 10, 2008

On s’est souvent plaint, pendant la campagne électorale, du fait qu’on se permettait de désigner la candidate du Parti socialiste par son prénom.  Indignation somme toute légitime, quand on parle d’hommes et de femmes politiques respectables qui gouvernent notre pays.
 
Néanmoins, étant donné les circonstances insolites dans lesquelles j’écris ce poste, je ne vois pas d’autres manières pour exprimer ma consternation, une nouvelle fois, devant un comportement aussi méprisant que puéril.  Les allégations de Ségolène Royal concernant les visites dont son appartement a fait l’objet sont non seulement diffamantes, mais révèlent également le vide politique et idéologique dans lequel se trouve Royal.  Que dirait-on si je spéculais sur l’opportunité que représentent ces cambriolages pour Royal au moment où celle-ci n’a strictement rien à dire sur la vie politique française? 
 
Le problème est profond.  Quelle a été la contribution de Royal à la rénovation du logiciel intellectuel du PS?  Quelles lumières l’ex-candidate a-t-elle partagé sur les défis qui se posent à la France?  Aucune, aucune et aucune.  Royal est le principal fossoyeur de la gauche.  Les Français ne sont d’ailleurs pas dupes, voyant Besancenot comme meilleur opposant à Sarkozy (quelle tristesse malgré le pragmatisme évident de l’individu) et préférant Aubry à Royal pour prendre la tête du PS.
 
    
 
 
 
On peut être ou ne pas être d’accord avec Cohn-Bendit, mais les propos de l’Euro-député démontre que l’on peut, avec passion ou véhémence, exprimer un propos constructif.  Mme Royal, prenez-en de la graine!
 
 
 
Advertisements

Posted in Gauche française, politique française | Tagged: , , , | Leave a Comment »

Ségolène Royal n’a donc rien compris

Posted by Jeremy Ghez on December 10, 2007

royal.jpg

Les socialistes cherchent des solutions à leur “impasse”.  Reconaissons-leur au moins une chose: ils ont pu s’accorder sur la nature du problème, à savoir qu’ils se trouvaient dans une impasse.  Mais après… 

Lancé par Jospin au mois de septembre, le terme “impasse” n’a suscité aucune protestation de Royal, lors du débat au Théatre du Rond Point auquel elle a participé le 3 décembre.

En revanche, quitte à avoir trouvé un diagnostic, les socialistes patinent encore pour trouver une réponse, face au rouleau-compresseur de Sarkozy.

Comment sortir de l’impasse selon Royal?  Par le “dépassement” , en prenant tout ce qu’il y a d’utile dans chacun des courants de la gauche et du centre.  Et quand elle parle de la gauche, elle va jusqu’à inclure José Bové et ses amis altermondialistes. 

La réponse a un goût amer de déjà-vu.  Royal semble oublier que la gauche plurielle n’a jamais permis de gagner une élection présidentielle, et surtout que les Français sont fatigués des compromis politiques sans logique ou fond.  Vouloir mêler Bové et Bayrou à une même coalition politique ne relève pas d’une ambition téméraire, mais bien de l’obstination imbécile qui risque d’euthanasier la gauche.  

A Los Angeles, l’intelligentsia américaine avait un faible pour la candidate socialiste, parce qu’elle allait apporté de la nouveauté et surtout de la “fraîcheur” à la vie politique française.  Malheureusement, tromper les intellectuels américains ne suffit pas.

Preuve supplémentaire, donc, que Royal n’a donc rien compris de son échec, et se sent pousser des ailes malgré sa défaite – tous ses propos laissent d’ailleurs penser que Royal attribue beaucoup de responsabilités aux autres, et bien peu à elle-même. 

Les socialistes n’ont pas une mais deux tâches devant eux: non seulement renouveler – sans faire semblant – leur logiciel intellectuel, mais aussi trouver le candidat ou la candidate capable de le représenter – sans faire semblant non plus – à l’élection de 2012.

Posted in Gauche française | Tagged: , | 2 Comments »

Allègre, le mec qui en a.

Posted by Jeremy Ghez on August 30, 2007

allegre.jpg

Les propos de Claude Allègre, ce matin sur RTL, sont réjouissants pour tous ceux qui, comme moi, croyaient la gauche immobile, voire morte.

Allègre a formulé deux commentaires fondamentaux, et dont le bien-fondé est indiscutable:

  • François Hollande a souhaité et poussé pour un nombre élevé de candidatures à l’investiture du Parti Socialiste pour les présidentielles de 2007.  Le chaos jouait en sa faveur: alors que se multipliaent les candidatures à gauche, le désordre rendait de plus en plus probable le retour de Jospin, grâce auquel Hollande aurait hérité, en cas de victoire, de Matignon.  Mieux encore, en créant ce véritable chaos au sein de la gauche, Hollande pouvait également s’imposer ensuite comme candidat logique à la présidentielle, en tant que Premier Secrétaire du parti.  Tous ceux qui fréquentaient des responsables du Parti socialiste à l’époque de la pré-campagne le savent depuis bien longtemps: la stratégie de Hollande ne visait pas à faire émerger à gauche le candidat idéal pour les élections présidentielles.  Le PS en paye le prix aujourd’hui.

  • Le deuxième commentaire s’adresse à Ségolène Royal, à qui Allègre consacre un livreAllègre a raison de souligner le fait que Royal ne s’est jamais intéressée aux dossiers.  Elle n’a pas su faire grand chose d’autre que répéter à souhait son slogan d’ “ordre juste”, en l’appliquant même à la punition infligée à son lieutenant Arnaud Montebourg, coupable d’avoir dit des méchantes choses sur son compagnon d’alors.  Il y avait de quoi laisser dubitatif n’importe quel électeur ouvert et conciliant envers la gauche.  Quand on érige l’incompétence en programme politique et on considère tout avis dissonant comme illégitime et avec autant de crispation, il ne faut pas s’étonner des conséquences inévitables.

royal.jpghollande.jpg

 

On savait Allègre iconoclaste – lui, le scientifique, qui apporte une autre vision sur la question brûlante du changement climatique.  On le savait également frustré par cette nouvelle défaite de la gauche à une élection qui aurait pu se passer autrement.  Le voilà qui émerge comme l’individu capable de dire à la gauche ses quatre vérités, et enfin faire comprendre à Mme Royal qu’obtenir 47% des voix à un deuxième tour d’une élection présidentielle est en fait une sacrée raclée dont, habituellement, on ne se vante pas…

 

Posted in France, Gauche française | Tagged: , , , , | Leave a Comment »

Golda, Margaret and perhaps Hillary…

Posted by Jeremy Ghez on May 10, 2007

golda.jpgthatcher.jpghillary.jpg

I just wanted to pay a special tribute to women politicians, those of the days and some of current times.  Those women who conquered power, or might conquer power one day, displaying novelty and audacity in the political strategy they offered to their respective countries, in times of deep crisis – even though the different instances cannot be compared.

Their argument to obtain power did not solely reside in the fact they were females.  They had or have to fight to obtain political responsabilities, equal to equal, with men.  They were or are harshly criticized by other parties, and not just because politics is a mysoginist environment, but also because credibility and political projects are two closely related notions.

Without one, don’t cry because you don’t have the other.

Posted in Women, World Politics | Tagged: , , , | 1 Comment »