Coward Old Universe…

by Jeremy G.

Posts Tagged ‘Europe’

Le plus grand comique du monde…

Posted by Jeremy Ghez on June 5, 2007

images3.jpg

Dans un interview au Figaro, Vladimir Poutine fait part de sa solitude:

 

Bien sûr que je suis un pur et absolu démocrate ! La tragédie, c’est que je suis le seul pur démocrate au monde. Voyez les États-Unis : des tortures horribles, des sans-abri, Guantanamo. Voyez l’Europe : des manifestations violentes, durement réprimées. Même les Ukrainiens se sont discrédités et vont vers la tyrannie. Depuis la mort de Gandhi, je n’ai personne à qui parler !

On croirait à une mauvaise blague.  Puis on se souvient de la froideur que dégage le sombre personnage qu’est Poutine.  Et on s’en rend vite compte: l’homme qui n’a pas hésité à faire arrêter le champion d’échecs Gary Kasparov le mois dernier lors d’une manifestation dénonçant l’absence de liberté d’expression en Russie et qui a complètement écrasé son opposition afin de s’assurer le pouvoir le plus total se décrit comme “le plus grand démocrate du monde”.  Le caractère absurde de la situation pourrait faire rire, mais les menaces de Poutine font froid dans le dos et rappellent à quel point la réalité est effrayante.  A la question de savoir si des missiles seront pointés vers l’Europe occidentale, Poutine répond oui, sans hésitation:

Nos experts militaires nous disent que le système antimissile menace le territoire de la Russie jusqu’à l’Oural. Si une partie du potentiel nucléaire des États-Unis est en Europe, nous devrons trouver une réponse. Bien sûr, nous devrons avoir des cibles en Europe. Quels moyens utiliserons-nous ? Des missiles balistiques, des missiles de croisière ou de nouveaux systèmes d’armements, c’est une question technique. Je suis contre toute course aux armements. Nous avons appris de l’expérience de l’URSS. Nous n’allons pas nous laisser entraîner. Les États-Unis vont dépenser des milliards et des milliards de dollars, nous allons bâtir une réponse asymétrique, beaucoup moins chère mais efficace.

Poutine le politicien sait parler, enrober les mots.  Mais la déclaration de guerre est pourtant claire.  Le plus grand paradoxe réside dans le fait que le bouclier anti-missile répond à la menace croissante de l’Iran, dont l’ambition nucléaire n’est un secret pour personne.  Poutine s’offusque, non pas de l’action américaine en tant que telle, mais à cause de ce que ces actions rappellent au président russe: la Russie a perdu la Guerre froide, n’est plus une puissance légitime – ni par des indicateurs objectifs, ni par son comportement à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières.   Le voilà  donc vexé par cette triste réalité. 

Aucun véritable changement n’aura lieu dans la tourmente internationale, sans chagement profond à Moscou.  A court terme, reste à savoir pourtant si quelqu’un en Europe ou aux Etats-Unis répondra avec la fermeté qui s’impose à des propos aussi inacceptables que dangereux, au-delà des condamnations aussi molles que vides que nous avons entendues aujourd’hui.  Le cirque a assez duré. 

Advertisements

Posted in Poutine, World Politics | Tagged: , , , | 1 Comment »

DSK et Bayrou: Je vous l’avais dit!

Posted by Jeremy Ghez on May 29, 2007

Dominique Strauss-Kahn commence à faire son coming out… Il soutiendra des candidats du MoDem au deuxième tour des législatives. Cela n’a rien de surprenant, après les propos des uns et des autres au lendemain de la présidentielle que j’avais commentés ici.

modem.jpg

Voilà une tendance évidente et lourde qui se confirme: un parti qui réunit un homme comme DSK – et autrefois Kouchner – ainsi que des Fabius, Mélanchon et Weber n’a pas d’avenir. La fracture s’était faite ressentir depuis le débat sur la Constitution européenne. Cette fracture est profonde et s’avère tout aussi déterminante que la fracture droite-gauche traditionnelle. Kouchner le considérait déjà et est allé au bout de sa logique en entrant dans le gouvernement Fillon I. DSK, qui a choisit une autre stratégie, ne fait cependant confirmer qu’un état des lieux évident. Les jours du Parti socialiste tel que l’on connait aujourd’hui sont comptés.

Les débuts du MoDem s’annoncent chaotiques et les sondages ne créditent pas le mouvement de plus de 15% des voix. Mais la vie politique française va s’en trouver revitaliser, avec une nouvelle donne politique bien plus cohérente. Les militants socialistes auront véritablement le choix entre deux tendances incompatibles: l’une ancrée profondément à gauche et fossoyeuse du Traité constitutionnel, l’autre libérale, ancrée au centre et profondément européenne. Cette clarification du débat rendra plus transparente les réelles tendances politiques au sein de la société française.

Posted in DSK, Gauche française, MoDem, Strauss-Kahn, Tri-partition de la politique française | Tagged: , , , , | 6 Comments »

Turquie: Sarkozy le pragmatique?

Posted by Jeremy Ghez on May 25, 2007

turkey.jpg

Le nouveau président français, Nicolas Sarkozy, n’a jamais caché son opposition à l’entrée de la Turquie en Europe.  Pays de l’Asie mineure, dit Sarkozy, la place de la Turquie ne se trouve pas dans l’Union mais dans un “partenariat privilégié”.

L’argument géographique, maintes fois répétées par un un grand nombre de politiciens français, est fallacieux et dangereux.  Tout d’abord, il tient difficilement la route dans le contexte de la construction européenne: le projet européen n’est-il vraiment qu’un projet géographique?  Si son but premier était de promouvoir les relations multilatérales et la paix, la Turquie reste l’aboutissement logique d’une construction européenne.  L’Union serait alors non seulement un contrepouvoir inconstestable des Etats-Unis, elle qui aurait déjà un pied dans le trouble Moyen Orient, mais également la meilleure preuve de la défaite du projet totalitaire d’Al QaidaLes Etats-Unis en rêvent aujourd’hui.  L’Europe saura-t-elle saisir sa chance et vaincre le mouvement terroriste demain?

 

L’utilisation systématique de cet argument est également dangereuse.  Pour décrire la situation sans pincettes ni retenue: A force de prendre les Turcs pour des imbéciles, la diplomatie européenne risque fort d’euthanasier son projet à une vitesse dont même les Américains les plus méfiants envers la construction européenne n’auraient pu espérer.  Voilà depuis 1962 que les négociations entre l’Europe et la Turquie ont débuté.  La Turquie a inconstestablement donné des gages de bonne volonté, par l’abolition de la peine de mort et par la promotion de lois pour le respect des Kurdes.  Si ce cirque persiste, il ne faudrait pas s’étonner de voir les Turcs claquer la porte pour s’allier de manière nette et définitive avec les Etats-Unis – l’éditorialiste du New York Times, Thomas Friedman, s’était même un jour demandé s’il ne faudrait pas faire pression sur l’Administration américaine pour inclure la Turquie dans l’ALENA.

Reste à savoir si, sur cette première question internationale fondamentale à laquelle le nouveau président doit faire face, Sarkozy saura faire preuve de pragmatisme et de lucidité.  Les Français doivent se rendre compte qu’ils ne sont pas seuls en Europe – et que seule avec l’Autriche, la France ne pourra pas continuellement s’opposer à l’entrée de la Turquie

Les rumeurs de couloirs (mais pas seulement), y compris les quelques réflexions échangées à l’émission de RTL, On refait le Monde, laissent penser que Sarkozy veut noyer le poisson dans l’eau, en imposant d’abord une réflexion sur un “traité européen simplifié”, histoire, une nouvelle fois, de repousser aux calendes grecques le débat de l’adhésion de la Turquie.  Les Européens seront-ils faire preuve de plus de sagesse?

europe.jpg

Posted in Construction européenne, Turquie | Tagged: , , , , | Leave a Comment »