Coward Old Universe…

by Jeremy G.

Posts Tagged ‘Besancenot’

Le Pen prend sa retraite

Posted by Jeremy Ghez on September 15, 2008

Le processus de tri-partition de la politique française – voir ici et ici – se clarifie et s’accélère.  Le sondage du Figaro de vendredi montre que les meilleurs opposants à Sarkozy sont Besancenot et Bayrou, et que les Français ne reconnaissent à aucun leader du Parti socialiste la capacité à tenir tête au président de la République.  Voilà un phénomène qui ne surprendra personne, étant donné le vide idéologique complet dans lequel se trouve le Parti socialiste, et les deux alternatives politiques concrètes que représentent Bayrou et Besancenot respectivement.

Les jeux d’alliances au sein du PS n’ont strictement aucun sens, et relève plus de la tactique que de la stratégie de long terme.  Le dernier combat du Parti communiste contre Besancenot fait tout aussi pâle figure face à un rouleau compresseur qui a le mérite de la clarté.

Noblecourt présente une interprétation intéressante des événements, spéculant sur un ralliement de Bayrou au PS qui signifierait la fin de l’aventure du MoDem par son intégration au PS.  Cependant, aussi faible que soit la position politique de Bayrou, le PS n’a aucun projet et n’a pas su renouveler son logiciel intellectuel.  Le sondage du Figaro montre que les Français ne sont pas dupes, et ne cherchent pas de brillants tacticiens politiques mais un véritable projet.

Advertisements

Posted in Tri-partition de la politique française | Tagged: , , | Leave a Comment »

JFK chez Bayrou

Posted by Jeremy Ghez on September 11, 2008

Malgré les craintes des socialistes, le processus de tri-partition du champ politique français s’accélère. Ce processus est le résultat de la consolidation d’une extrême gauche et l’attrait potentiel d’un centre qui se cherche encore et qui a bien du mal, lui, à s’organiser. La gauche est ainsi prise en sandwich. Je l’ai déjà dit ou suggéré ici, ici, ici, ici, et ici: A force d’ignorer ce processus, la gauche manque une occasion de se renouveler, et ne peut pas persister en tant que parti étant donné les visions contradictoires de ses membres.

L’arrivée de l’ex-journaliste Jean-François Kahn au MoDem confirme peut-être l’attrait potentiel du parti de Bayrou dans ce nouveau paysage politique. Les centristes du Parti socialiste auraient tort de dénigrer Bayrou, lui qui s’est révélé bien plus inventif face à la machine sarkozyste. Grâce à ce processus, on pourra également enfin mesurer l’importance et l’attrait d’une extrême gauche d’un autre siècle, que l’on retrouve autant à l’aile gauche du PS que chez Besancenot.

Posted in Gauche française, Tri-partition de la politique française | Tagged: , , , , | 1 Comment »

Ségolène Royal n’a donc rien compris

Posted by Jeremy Ghez on December 10, 2007

royal.jpg

Les socialistes cherchent des solutions à leur “impasse”.  Reconaissons-leur au moins une chose: ils ont pu s’accorder sur la nature du problème, à savoir qu’ils se trouvaient dans une impasse.  Mais après… 

Lancé par Jospin au mois de septembre, le terme “impasse” n’a suscité aucune protestation de Royal, lors du débat au Théatre du Rond Point auquel elle a participé le 3 décembre.

En revanche, quitte à avoir trouvé un diagnostic, les socialistes patinent encore pour trouver une réponse, face au rouleau-compresseur de Sarkozy.

Comment sortir de l’impasse selon Royal?  Par le “dépassement” , en prenant tout ce qu’il y a d’utile dans chacun des courants de la gauche et du centre.  Et quand elle parle de la gauche, elle va jusqu’à inclure José Bové et ses amis altermondialistes. 

La réponse a un goût amer de déjà-vu.  Royal semble oublier que la gauche plurielle n’a jamais permis de gagner une élection présidentielle, et surtout que les Français sont fatigués des compromis politiques sans logique ou fond.  Vouloir mêler Bové et Bayrou à une même coalition politique ne relève pas d’une ambition téméraire, mais bien de l’obstination imbécile qui risque d’euthanasier la gauche.  

A Los Angeles, l’intelligentsia américaine avait un faible pour la candidate socialiste, parce qu’elle allait apporté de la nouveauté et surtout de la “fraîcheur” à la vie politique française.  Malheureusement, tromper les intellectuels américains ne suffit pas.

Preuve supplémentaire, donc, que Royal n’a donc rien compris de son échec, et se sent pousser des ailes malgré sa défaite – tous ses propos laissent d’ailleurs penser que Royal attribue beaucoup de responsabilités aux autres, et bien peu à elle-même. 

Les socialistes n’ont pas une mais deux tâches devant eux: non seulement renouveler – sans faire semblant – leur logiciel intellectuel, mais aussi trouver le candidat ou la candidate capable de le représenter – sans faire semblant non plus – à l’élection de 2012.

Posted in Gauche française | Tagged: , | 2 Comments »

Efficace Olivier

Posted by Jeremy Ghez on November 26, 2007

images.jpg

Je l’admets: je ressens pour Besancenot une sympathie particulière. A mon sens, le facteur le plus connu de France représente une composante politique essentiele pour la vie politique du pays et cela pour deux raisons.

La première fonction cruciale qu’il remplit est celle de la clarification. Besancenot crie haut et fort, depuis quelques temps déjà, qu’il souhaite créer un grand parti de gauche anti-capitaliste. Il n’aura certes échappé à personne que son programme comporte des aspects rétrogrates, voire tout simplement anti-démocratiques et très inquiétants. Mais dès lors qu’il y a une offre claire, il sera d’autant plus facile d’en mesurer la demande effective. Si, lors des échéances politiques à venir Besancenot ne parviendrait pas à obtenir des élus, on saurait ce que vaut vraiment son discours. L’extrême gauche ne pourrait alors plus jouer la carte de la représentatitivité du faible qui décidemment aura trouver son ambassadeur autre part.

La deuxième fonction est celle de la pression à gauche. De nombreux commentateurs ont souligné le silence, voire la quasi-absence du PS sur le dossier des récentes grèves. Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy auront utilisé la même expression – “prise d’otage” – pour qualifier le mouvement social qui a, encore une fois, paralysé la France. Cette gauche républicaine qui faiblit, ne serait-ce que parce qu’elle n’a pas su se démarquer de Sarkozy, devra redéfinir son “offre” politique, et surtout comprendre ce que les électeurs qui autrefois votaient pour elle désirent désormais. Mon intuition, déjà exprimée ici et ici, est que la seule solution qui s’offre aujourd’hui au PS réside dans le centre, avec une alliance avec le ModeM de François Bayrou. La frange la plus radicale du PS trouvera sans aucun doute un allié très sympathique chez Besancenot.

Posted in Gauche française, Tri-partition de la politique française | Tagged: , | 2 Comments »