Coward Old Universe…

by Jeremy G.

Archive for the ‘Tri-partition de la politique française’ Category

Le Pen prend sa retraite

Posted by Jeremy Ghez on September 15, 2008

Le processus de tri-partition de la politique française – voir ici et ici – se clarifie et s’accélère.  Le sondage du Figaro de vendredi montre que les meilleurs opposants à Sarkozy sont Besancenot et Bayrou, et que les Français ne reconnaissent à aucun leader du Parti socialiste la capacité à tenir tête au président de la République.  Voilà un phénomène qui ne surprendra personne, étant donné le vide idéologique complet dans lequel se trouve le Parti socialiste, et les deux alternatives politiques concrètes que représentent Bayrou et Besancenot respectivement.

Les jeux d’alliances au sein du PS n’ont strictement aucun sens, et relève plus de la tactique que de la stratégie de long terme.  Le dernier combat du Parti communiste contre Besancenot fait tout aussi pâle figure face à un rouleau compresseur qui a le mérite de la clarté.

Noblecourt présente une interprétation intéressante des événements, spéculant sur un ralliement de Bayrou au PS qui signifierait la fin de l’aventure du MoDem par son intégration au PS.  Cependant, aussi faible que soit la position politique de Bayrou, le PS n’a aucun projet et n’a pas su renouveler son logiciel intellectuel.  Le sondage du Figaro montre que les Français ne sont pas dupes, et ne cherchent pas de brillants tacticiens politiques mais un véritable projet.

Advertisements

Posted in Tri-partition de la politique française | Tagged: , , | Leave a Comment »

JFK chez Bayrou

Posted by Jeremy Ghez on September 11, 2008

Malgré les craintes des socialistes, le processus de tri-partition du champ politique français s’accélère. Ce processus est le résultat de la consolidation d’une extrême gauche et l’attrait potentiel d’un centre qui se cherche encore et qui a bien du mal, lui, à s’organiser. La gauche est ainsi prise en sandwich. Je l’ai déjà dit ou suggéré ici, ici, ici, ici, et ici: A force d’ignorer ce processus, la gauche manque une occasion de se renouveler, et ne peut pas persister en tant que parti étant donné les visions contradictoires de ses membres.

L’arrivée de l’ex-journaliste Jean-François Kahn au MoDem confirme peut-être l’attrait potentiel du parti de Bayrou dans ce nouveau paysage politique. Les centristes du Parti socialiste auraient tort de dénigrer Bayrou, lui qui s’est révélé bien plus inventif face à la machine sarkozyste. Grâce à ce processus, on pourra également enfin mesurer l’importance et l’attrait d’une extrême gauche d’un autre siècle, que l’on retrouve autant à l’aile gauche du PS que chez Besancenot.

Posted in Gauche française, Tri-partition de la politique française | Tagged: , , , , | 1 Comment »

Efficace Olivier

Posted by Jeremy Ghez on November 26, 2007

images.jpg

Je l’admets: je ressens pour Besancenot une sympathie particulière. A mon sens, le facteur le plus connu de France représente une composante politique essentiele pour la vie politique du pays et cela pour deux raisons.

La première fonction cruciale qu’il remplit est celle de la clarification. Besancenot crie haut et fort, depuis quelques temps déjà, qu’il souhaite créer un grand parti de gauche anti-capitaliste. Il n’aura certes échappé à personne que son programme comporte des aspects rétrogrates, voire tout simplement anti-démocratiques et très inquiétants. Mais dès lors qu’il y a une offre claire, il sera d’autant plus facile d’en mesurer la demande effective. Si, lors des échéances politiques à venir Besancenot ne parviendrait pas à obtenir des élus, on saurait ce que vaut vraiment son discours. L’extrême gauche ne pourrait alors plus jouer la carte de la représentatitivité du faible qui décidemment aura trouver son ambassadeur autre part.

La deuxième fonction est celle de la pression à gauche. De nombreux commentateurs ont souligné le silence, voire la quasi-absence du PS sur le dossier des récentes grèves. Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy auront utilisé la même expression – “prise d’otage” – pour qualifier le mouvement social qui a, encore une fois, paralysé la France. Cette gauche républicaine qui faiblit, ne serait-ce que parce qu’elle n’a pas su se démarquer de Sarkozy, devra redéfinir son “offre” politique, et surtout comprendre ce que les électeurs qui autrefois votaient pour elle désirent désormais. Mon intuition, déjà exprimée ici et ici, est que la seule solution qui s’offre aujourd’hui au PS réside dans le centre, avec une alliance avec le ModeM de François Bayrou. La frange la plus radicale du PS trouvera sans aucun doute un allié très sympathique chez Besancenot.

Posted in Gauche française, Tri-partition de la politique française | Tagged: , | 2 Comments »

A quoi joue DSK?

Posted by Jeremy Ghez on June 20, 2007

strauss-kahn.jpg

Une petite information intéressante publiée aujourd’hui sur le site du Monde: Dominique Strauss-Kahn déclare vouloir quitter prochainement le bureau national du PS. Le journaliste et chroniqueur de RTL, Jean-Michel Apathie, est le premier à avoir lancé l’information, sur son blog, avant que la nouvelle soit confirmée par les proches de l’ancien ministre, d’après le Monde, qui ajoute:

D’ailleurs, a déclaré M. Strauss-Kahn selon le journaliste, je vais donner l’exemple (…), je vais démissionner prochainement du bureau national du PS.” Selon la même source, il précise que cela “ne l’amuse plus” de “passer deux heures pour savoir où on va mettre la virgule sur un communiqué que personne ne lira“. D’après Jean-Michel Apathie, M. Strauss-Kahn aurait indiqué que ce départ interviendrait “à la rentrée“. Précision sur laquelle son entourage met un bémol, en assurant qu’aucune date n’a été fixée et que ce sera “quand la question se posera, peut-être à la rentrée” – ou plus tard.

L’info est tout de même surprenante puisqu’elle concerne un des “éléphants” du PS, à qui l’on prétait des ambitions énormes, au lendemain de la défaite de Ségolène Royal. Alors trois hypothèses.

Ecartons d’ores-et-déjà la première: DSK est sincère. Etant donné l’état dans lequel le PS se trouve, même s’il s’est avéré que dimanche n’a été qu’un demi-échec, et non pas un échec total, Strauss-Kahn a tout à gagner à se mettre en avant. Il s’agit de l’une des seules personnalités capables de mener la gauche en 2012.

La deuxième hypothèse: celle de la traversée du désert. Il s’agirait de battre en retraire, de ne pas s’opposer systématiquement au gouvernement Fillon II, sachant que les Français n’aiment pas forcément cela, et apprécieront encore moins si les actions de l’Etat s’avèrent en plus efficaces. Se concentrer sur Sarcelles et cette circonscription qui a donné à DSK le plus haut score de sa carrière politique: voilà ce qui pourrait avoir du sens pour le socialiste qui n’est sans doute pas indifférent à la popularité d’un Bertrand Delanöe au niveau national. De plus, nul ne connaît la tendance qui s’imposera lors des municipales de l’an prochain. Pour survivre, vivons cachés.

Troisième hypothèse, ma préférée, et que j’ai déjà formulée ici et ici: DSK ne se représentera pas tout simplement parce qu’il ne sera plus membre du PS dès l’année prochaine. La logique politique – à considérer que cela ne soit pas une contradiction en soi – voudrait que des personnalités comme DSK et Bayrou soient dans le même parti. D’ailleurs, une étude du CSA a démontré que la connection politique entre le MoDem et le reste du spectre politique français se faisait résolument à gauche, 55% des électeurs du MoDem au premier tour ayant voté à gauche au second tour, contre 28% pour la droite.

Cela laisse penser qu’un positionnement au centre gauche pour un parti réunissant des personnalités libérales, voulant proposer à la France une alternative à Sarkozy, a toute sa place. Cette perspective est d’autant plus attirante que ce même parti pourrait prétendre jouer un rôle bien plus constructif que le PS actuel – du moins dans la forme qu’il prend aujourd’hui – dès lors qu’il sera ne pas s’opposer systématiquement, contribuer aux réformes et à la modernisation en tant que contrepoids et moteur, et non pas agir comme un obstacle.

La demi-défaite législative de la gauche n’a fait que ralentir la scission inévitable du PS. Le MoDem, qui a contribué à ce ralentissement, sera peut-être le principal bénéficiaire de cette rupture. Mon intuition est que DSK sera le premier déclencheur de ce mouvement vers le centre et de la décomposition du spectre politique français en trois grands pôles.

Posted in Gauche française, Strauss-Kahn, Tri-partition de la politique française | Tagged: , , , | 2 Comments »

DSK et Bayrou: Je vous l’avais dit!

Posted by Jeremy Ghez on May 29, 2007

Dominique Strauss-Kahn commence à faire son coming out… Il soutiendra des candidats du MoDem au deuxième tour des législatives. Cela n’a rien de surprenant, après les propos des uns et des autres au lendemain de la présidentielle que j’avais commentés ici.

modem.jpg

Voilà une tendance évidente et lourde qui se confirme: un parti qui réunit un homme comme DSK – et autrefois Kouchner – ainsi que des Fabius, Mélanchon et Weber n’a pas d’avenir. La fracture s’était faite ressentir depuis le débat sur la Constitution européenne. Cette fracture est profonde et s’avère tout aussi déterminante que la fracture droite-gauche traditionnelle. Kouchner le considérait déjà et est allé au bout de sa logique en entrant dans le gouvernement Fillon I. DSK, qui a choisit une autre stratégie, ne fait cependant confirmer qu’un état des lieux évident. Les jours du Parti socialiste tel que l’on connait aujourd’hui sont comptés.

Les débuts du MoDem s’annoncent chaotiques et les sondages ne créditent pas le mouvement de plus de 15% des voix. Mais la vie politique française va s’en trouver revitaliser, avec une nouvelle donne politique bien plus cohérente. Les militants socialistes auront véritablement le choix entre deux tendances incompatibles: l’une ancrée profondément à gauche et fossoyeuse du Traité constitutionnel, l’autre libérale, ancrée au centre et profondément européenne. Cette clarification du débat rendra plus transparente les réelles tendances politiques au sein de la société française.

Posted in DSK, Gauche française, MoDem, Strauss-Kahn, Tri-partition de la politique française | Tagged: , , , , | 6 Comments »

La Gauche française n’est pas que triste…

Posted by Jeremy Ghez on May 9, 2007

jacques-seguela.jpgeric-besson.jpgclaude-askolovitch.jpg

On aurait pu appeler cela le “syndrome Besson” ou le “syndrome Séguéla“. Ce syndrome décrirait une situation plus que paradoxale, à savoir l’état d’une gauche française en miette, mais qui ne veut pas mourir. Une gauche qui veut continuer à rêver, mais qui ne croyait plus (pas?) à Ségolène et qui a voté pour Sarkozy, ou qui du moins ne semble pas pleurer sur la défaite de leur chef.

Le bal avait commencé après le claquage de porte fortement médiatisé d’Eric Besson, vexé par le comportement royal d’une gauche un peu snobe. Il y a d’ailleurs quelque chose d’assez déconcertant, si ce n’est inquiétant, dans son ralliement à Sarkozy, non pas parce que la traitrise n’est pas politique – cela se saurait – mais dans la manière dont il a présenté sa conversion: Ce n’est que parce que le nouveau président a offert des garanties sur le “communautarisme” – insulte en France, qui dépasse parfois l’accusation de “libéralisme” – et sur la position de Sarkozy sur le dossier irakien. L’honneur est sauf… De la même manière, qui pourra comprendre comment Séguéla dit un jour qu’il veut “casser la gueule” de Besson, pour ensuite se rallier à Sarkozy, quelques jours après. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, dites-vous?

L’intérêt de ces manœuvres politiques se trouve cependant au-delà de ces bizarreries auxquelles on est – malheureusement – habituées – la droite n’est pas en reste, avec le dernier exemple en date du mégalo-arriviste Azouz Begag. L’intérêt réside dans un fait indéniable: ni Royal, ni la gauche qui n’a d’ailleurs pas trouvé mieux que Ségolène, n’a su faire rêver les Français depuis la disparition de leur Messie, François Mitterrand. Et il n’y a que les véritables gauchistes qui ne veulent pas sortir de leur rhétorique obsolète et anachronique pour le comprendre. Heureusement, tout le monde n’en est pas là à gauche.

Besson – futur ministre? – et Séguéla ne sont pas les seuls. Tapie déjà avait signalé son intention de ne pas voter Royal. On connaît également les souhaits de Sarkozy d’ouvrir son gouvernement à gauche – le nom de Kouchner ne fait pas que circuler avec lourde insistance, comme ce soir, à On Refait le Monde sur RTL. Et puis comment expliquer la bonne humeur de l’iconoclaste journaliste Claude Askolovitch, du Nouvel Obs, toujours sur RTL à On Refait le Monde? Le journaliste avait courageusement dénoncé, au cours des récents mois, la fascisation à outrance du candidat Sarkozy, car à force de voir Le Pen partout, on a tendance à ne plus reconnaître le vrai – d’ailleurs, quelqu’un a-t-il entendu l’autre gauche broncher après les attaques racistes de Le Pen à l’encontre de Sarkozy?

La gauche est-elle en déroute? Elle le risque. Et sa frange la plus radicale et la plus extrême le sera sans doute si elle ne renonce pas à ses illusions. Mais une autre frange, qui a déjà abandonné ses illusions sans pour autant cesser de rêver, peut rebondir. Il y a une option bayrouiste, mais pas uniquement. Et ce rebondissement, pour faire entrer la gauche – la France avec – dans la modernité, n’est que souhaitable, parce qu’il contribuera à l’instauration d’un véritable débat politique dont nous sommes privés depuis 1995.

Posted in Gauche française, Tri-partition de la politique française | Tagged: , , , , , , | 4 Comments »

DSK, Kouchner: Le Divorce avec le PS est entamé?

Posted by Jeremy Ghez on May 6, 2007

strauss-kahn.jpgkouchner.jpg

Un petit pronostic, à chaud.

Hier, je disais pourquoi je souhaitais la défaite de Royal, notamment à cause de ce que cela voudrait dire pour la gauche française, véritable anachronisme dans le monde occidental civilisé.

Aujourd’hui, la défaite est claire et bienvenue. Mais une tendance un plus surprenante émerge: DSK a déclaré que cette défaite était “grave”, et qu’il était temps pour la gauche de se poser la question de sa rénovation, après avoir perdu trois élections présidentielles de suite – il s’est d’ailleurs attiré les foudres de Jack Lang, en direct, sur TF1. Discours similaire chez Bernard Kouchner, qui appelle à un programme commun avec le centre et l’homme qui aurait vraiment dû représenter la gauche en France en 2007, à mon avis.

Alors une question: Pendant combien de temps le PS pourra rester unitaire et jouer ce jeu d’équilibriste? Si la France tient à son système à partis politiques multiples, il y a une chance à saisir actuellement. Le mouvement démocrate de Bayrou, si ce dernier s’avère à la hauteur, pourrait réunir la véritable opposition politique à Sarkozy, et assurer un équilibre sain en France. DSK et Kouchner seront-ils le premier à le démontrer?

Posted in Gauche française, Tri-partition de la politique française | Tagged: , , | 2 Comments »