Coward Old Universe…

by Jeremy G.

La Gauche française n’est pas que triste…

Posted by Jeremy Ghez on May 9, 2007

jacques-seguela.jpgeric-besson.jpgclaude-askolovitch.jpg

On aurait pu appeler cela le “syndrome Besson” ou le “syndrome Séguéla“. Ce syndrome décrirait une situation plus que paradoxale, à savoir l’état d’une gauche française en miette, mais qui ne veut pas mourir. Une gauche qui veut continuer à rêver, mais qui ne croyait plus (pas?) à Ségolène et qui a voté pour Sarkozy, ou qui du moins ne semble pas pleurer sur la défaite de leur chef.

Le bal avait commencé après le claquage de porte fortement médiatisé d’Eric Besson, vexé par le comportement royal d’une gauche un peu snobe. Il y a d’ailleurs quelque chose d’assez déconcertant, si ce n’est inquiétant, dans son ralliement à Sarkozy, non pas parce que la traitrise n’est pas politique – cela se saurait – mais dans la manière dont il a présenté sa conversion: Ce n’est que parce que le nouveau président a offert des garanties sur le “communautarisme” – insulte en France, qui dépasse parfois l’accusation de “libéralisme” – et sur la position de Sarkozy sur le dossier irakien. L’honneur est sauf… De la même manière, qui pourra comprendre comment Séguéla dit un jour qu’il veut “casser la gueule” de Besson, pour ensuite se rallier à Sarkozy, quelques jours après. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, dites-vous?

L’intérêt de ces manœuvres politiques se trouve cependant au-delà de ces bizarreries auxquelles on est – malheureusement – habituées – la droite n’est pas en reste, avec le dernier exemple en date du mégalo-arriviste Azouz Begag. L’intérêt réside dans un fait indéniable: ni Royal, ni la gauche qui n’a d’ailleurs pas trouvé mieux que Ségolène, n’a su faire rêver les Français depuis la disparition de leur Messie, François Mitterrand. Et il n’y a que les véritables gauchistes qui ne veulent pas sortir de leur rhétorique obsolète et anachronique pour le comprendre. Heureusement, tout le monde n’en est pas là à gauche.

Besson – futur ministre? – et Séguéla ne sont pas les seuls. Tapie déjà avait signalé son intention de ne pas voter Royal. On connaît également les souhaits de Sarkozy d’ouvrir son gouvernement à gauche – le nom de Kouchner ne fait pas que circuler avec lourde insistance, comme ce soir, à On Refait le Monde sur RTL. Et puis comment expliquer la bonne humeur de l’iconoclaste journaliste Claude Askolovitch, du Nouvel Obs, toujours sur RTL à On Refait le Monde? Le journaliste avait courageusement dénoncé, au cours des récents mois, la fascisation à outrance du candidat Sarkozy, car à force de voir Le Pen partout, on a tendance à ne plus reconnaître le vrai – d’ailleurs, quelqu’un a-t-il entendu l’autre gauche broncher après les attaques racistes de Le Pen à l’encontre de Sarkozy?

La gauche est-elle en déroute? Elle le risque. Et sa frange la plus radicale et la plus extrême le sera sans doute si elle ne renonce pas à ses illusions. Mais une autre frange, qui a déjà abandonné ses illusions sans pour autant cesser de rêver, peut rebondir. Il y a une option bayrouiste, mais pas uniquement. Et ce rebondissement, pour faire entrer la gauche – la France avec – dans la modernité, n’est que souhaitable, parce qu’il contribuera à l’instauration d’un véritable débat politique dont nous sommes privés depuis 1995.

Advertisements

4 Responses to “La Gauche française n’est pas que triste…”

  1. Filou said

    Eh bien il faut se lancer, alors voilà tu l’as ton premier commentaire Jeremy j’espère qu’il te rendra heureux.. Ben oui, après trois défaites successives la gauche française va mal, souffre de ses contradictions post-referendum et de son archaïsme anti-libéral, mais finalement c’etait peut-etre la meilleure chose qui pouvait lui arriver cette claque du 6 mai, d’ailleurs Segolène a eu l’air de le prendre plutot bien, toute souriante lors de son discours rue de Solferino ! Il faut dire qu’elle a quand meme reussi l’exploit de prendre le pouvoir au PS et d’envoyer à la retraite certains éléphants qui commencent à moisir un peu (Allègre, Fabius pour ne citer qu’eux.. ). Mais quand meme, plutot que l’ouverture-phagocytage de Sarkozy, on préférerait voir un vrai parti social-démocrate comme il manque en France depuis 20 ans, pourquoi pas une vraie rencontre centre-gauche, entre Bayrou et DSK cette fois.. On a peu de chance pourtant de voir ça arriver avant la future branlée de la gauche aux législatives !

  2. Steve said

    Encore un commentaire !

    C’est la fête du string aujourd’hui ? (Euh…ah bon ? ce n’est que la fête des mères ? Ceci dit, l’un implique l’autre…)

    Bref, tout ça pour dire que je parie sur une élimination nette et sans bavure de la gourde (Marie Ségolène, pour les mal-comprenants) dès après la râclée qui se profile aux législatives. Il serait suicidaire pour la gauche de réediter le même scénario qu’en 2002, donc profil bas…mais les rancoeurs sont bel et bien présentes. Le vrai enjeu porte sur les nouvelles alliances du PS

    Il semble pour l’heure que le MD de Bayrou (pas le “Mini-Disc, mais le “Mouvement Démocrate”; ou encore le “Moins de Députés”, ou le “Mouvement D’un soir”) se désintègre sur le pas de tir, notamment grâce au pillage savamment orchestré par l’UMP – promesses et menaces à l’appui, tel la mise en place d’un nouveau parti centriste inféodé à la majorité. C’est en tout cas le calcul de François Hollande, contre l’avis de sa compagne, qui semble préférer les rouges et les verts aux oranges, c’est-à-dire signer un nouveau PACS de 5 ans avec ses alliés traditionnels. En effet, si ceux-ci ont subi ce qu’il faut appeler une déculottée, n’oublions pas que le PCF est encore riche à millions (la centaine de milliards d’euros lourds fournies par l’URSS en 30 ans n’ayant pas encore été dilapidée en muguet ou en feuilles de choux, malgré les brillantes performances économiques de l’Huma). Les Verts représentent un courant idéologique conséquent dans les granes villes Paris, sur laquelle l’inanité de leur gouvernance interne a presque toujours empêché de capitaliser.

    Ca me côute de le dire, mais la baudruche Royal raison sur ce point. (Oui, la baudruche ! baudruche qui ne s’est pas dégonflée – la dilatation de son ego ayant compensé son essoufflement éléctoral). L’avenir pour le PS passe par le centre, plus que par ces 2 alliés, nonobstant leurs réserves stratégiques.

    J’argumente: la France est un pays vieillissant. Or, qui dit âge dit droitisation. La France est un pays où les problèmes très réels liés à l’immigration ne sont plus ignorés par la caste politique: Nicolas Sarkozy, qui a tiré les leçons du 21 avril et du 29 mai, a brisé les taboux semble-t-il définitivement. La vérité ne fera pas plaisir aux alter-imbéciles, mais force est de constater que la vulgate altermondialiste, n’a pas réussi son entrée en politique, malgré un succès médiatique remarquable.
    Conclusion:le PS doit affronter le risque d’éclatement (private joke: à part Donnedieu, qui regrettera Emmanuelli ? 😉 ) et se décaler un peu vers le centre. Royal a raison. Point.

    Enfin, un mot du cas Védrine: mes pulsions antisémites remontent à la surface, je dois confesser que je suis comblé de joie. Védrine est l’archétype de ce que je n’aime pas chez les Français: détestation sourde et non motivée des Américains, préférence des grands concepts et des belles idées à la simple réalité, persistance dans l’erreur avec allégresse…sans parler de son papa, ministre de Pétain, et l’un des instigateurs de la mutation de la SFIO vers des positions moins atlantistes (mouvement interrompu par l’ascension de Mitterand, relancé depuis ).

    Eh bien, Jeremy, tu sais quoi ? Tous ces bourgeois juifs du XVIe sarkophiles uniquement par spéculation sur une attitude plus bienveillante envers Israël l’ont dans l’os ! Ils ne s’attendaient pas à ça, et comme ça m’a toujours considérablement énervé de voter en France sur ce critère, et ce critère seulement, je ne peux m’empêcher de me réjouir en pensant à leur déconfiture en ce moment. Voilà, c’est dit, c’est laid de penser comme ça, mais bon puisque personne ne va me lire ici…

  3. […] avoir des ambitions qui sont, de loin, à sa hauteur.  La débandade des Socialistes a commencé, j’en avais dit deux mots ici.  Kouchner, qui restera fidèle à lui-même et loyal à ce qu’il considère sa vérité et […]

  4. […] Il y a clairement deux gauches en France.  La plus éclairée doit se démarquer et ne pas se compromettre avec cette tendance d’un autre siècle. […]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: